Aller au contenu

Surprise ! Le British Touring Car Championship signe un accord avec la maison mère de rFactor 2

Enfin une bonne nouvelle, après ses récents déboires Motorsport Games parvient à faire son retour sur la scène simracing en signant un nouvel accord avec le British Touring Car Championship (BTCC). Pour rappel, le studio et le BTCC s’étaient déjà associés en 2020 pour la création du jeu officiel du championnat. A la base prévu pour 2022 puis repoussé à 2024 et finalement enterré pour cause de « violations des accords » l’affaire était mal embarqué. Pourtant, tel Ben Affleck et J-Lo le duo semble s’être reformé.

BTCC MSG
Retour du partenariat BTCC & Motorsport Games

BTCC et rFactor 2 : un nouveau mariage de raison

Surprise ! Le Championnat Britannique des voitures de tourisme et rFactor 2 sont à nouveau ensemble, comme quoi  tant qu’il y a de la vie, il y a l’espoir. Après une « résolution à l’amiable du précédent litige concernant l’octroi de licence » un nouveau contrat vient de voir le jour, il s’agit cette fois-ci d’un contrat d’exploitation de licence non-exclusive, mais effective jusqu’à 2026.

Selon le nouvel accord, Motorsport Games doit payer une unique commission de 225 000 dollars, aussi la moitié des ventes annuelles brutes des contenus BTCC de rFactor 2 devront revenir au championnat britannique. Ce n’est pas forcément un mauvais deal, quand on sait que MSG devait initialement environ 800 000 dollars à TOCA Ltd (l’organisateur et administrateur du BTCC) ! 

Des retouches pour rFactor 2. Avant le renouveau ?

Pour le moment, l’équipe de développement du Studio 397, supervisé par Motorsport Games, est encore totalement dédié au bien nommé Le Mans Ultimate, ultime bouée de sauvetage du groupe. La simulation (encore à l’état d’early-access) roule bien, mais des livrées ou circuits supplémentaires pourrait encore booster les ventes et surtout justifier la sortie d’une version « définitive ». 

Mais ne nous emballons pas trop vite.

En attendant, l’excellent rFactor 2 peut surtout recommencer à utiliser l’image de marque BTCC, ce qui a toujours son petit effet sur les ventes. De plus, l’accord simplifiera une révision des modèles du roster BTCC  dans rFactor 2 : la BMW 330e notamment aura besoin d’un lifting pour s’accorder à sa version IRL 2024, et ce n’est pas la seule. Côté circuits, les versions officielles de Snetterton, Knockhill, Silverstone National et Oulton Park sont jusqu’ici absentes de rFactor 2. Voilà une bonne occasion de rectifier le tir.

BTCC Ultimate est-il encore possible ?

Forcément avec ce nouvel accord, c’est bien le spectre du jeu BTCC qui revient pointer le bout de son nez. Les deux parties évitent prudemment d’annoncer quoi que ce soit, mais l’exemple de Le Mans Ultimate semble assez probant malgré une sortie un brin chaotique. 

D’un point de vue pragmatique, MSG a déjà bien assez de soucis à régler, et souffre encore de promesses faites à la va-vite ces dernières années… D’un point de vue plus positif, on peut envisager que le schéma Le Mans Ultimate puisse être réutilisé pour un jeu BTCC, avec une technologie visiblement maîtrisée par Studio 397.

Si les bons mariages sont affaires de compromis, coupons la poire en deux… Peut-être un futur spin-off ?

Vincent Pable

Vincent Pable

Auteur autodidacte, fan de sport mécanique, pilote (virtuel) quand le temps me le permet. Passionné par l'univers du Simracing j'aime partager mon avis sur les dernières innovations du secteur !

Partager un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *