Aller au contenu

La descente aux enfers de Motorsport Games : analyse des étapes du crash

C’est désormais un euphémisme de dire que Motorsport Games (MSG) est dans la tourmente. Cet acteur majeur des jeux de simracing à qui l’on doit notamment rFactor et Le Mans Ultimate enchaîne les signaux négatifs à un rythme alarmant. Coté en bourse, la société pourrait même se faire sortir du NASDAQ. Il faut dire qu’entre la démission des membres du conseil d’administration, les employés non-payés, le plan de licenciement massif ou la vente de licence pour récupérer des fonds… Les bad buzz sont si nombreux que tout cela devient difficile à suivre ! Un point sur la situation compliquée du studio s’impose.

motorsport-game-crash
Chute de Motorsport Games ?

La démission générale du board – 2022

Nous sommes en novembre 2022 et l’année s’achève dans le trouble avec l’annonce officielle du report de BTCC (Birtish Car Championship) à 2024. Pour ne rien arranger voilà que l’intégralité du conseil d’administration démissionne à la suite de« désaccords de financement ». Un motif volontairement flou mais qui illustre pourtant bien la discorde et les difficultés financières qui règne chez Motorsport à cette époque. 

Cotée en bourse MSG est pourtant dans l’obligation d’avoir un conseil d’administration. La maison mère Motorsport Network se précipite et décide alors de nommé un employé comme seul membre du board. Une solution temporaire mais compréhensible puisqu’organiser des élections ne se fait pas en claquant des doigts. Pour autant, celle-ci n’est pas en accord avec les règles du NASDAQ ! Une solution plus pérenne doit être trouvée au plus vite.

Une première potentielle sortie du NASDAQ

En effet, le NASDAQ exige que la majorité des membres du board soient externes à la société et/ou indépendants. Surtout, les membres du conseil d’administration doivent être élus par les actionnaires pour les représenter face aux directeurs de l’entreprise dont ils détiennent des parts. 

Ainsi, n’avoir pour seul membre du conseil d’administration un salarié de Motorsport Network constitue un conflit d’intérêt, et un motif suffisant pour « dé-lister » le studio du NASDAQ !

Seulement, l’action est déjà en chute libre, le précédent board vient de démissionner à l’unanimité et l’entreprise affiche des problèmes de liquidités… Autant dire que dans cette situation, les actionnaires ont généralement davantage tendance à retirer leurs billes qu’a acheter des parts (qui sont autant de voix pour les élections du conseil d’administration). Motorsport Games risque alors d’être incapable d’élire un nouveau conseil d’administration contrairement à ce qu’exige le règlement du NASDAQ. Un crash auquel la société n’a que peu de chances de survivre…

Renflouer les caisses à tout prix – 2023

Finalement, MSG parvient à renouveler son conseil d’administration tout en respectant les règles. Cela lui accorde donc le droit de rester au NASDAQ en 2023.

MOTORSPORT Q2 2023
Rapport financier Q2 2023

Un soulagement toutefois temporaire puisque qui dit cotation boursière dit résultats financiers publics. Ainsi, la publication des résultats Q2 de 2023 vient confirmer la mauvaise passe de l’entreprise. La perte nette de près de 8 millions de dollars étalés sur les 6 premiers mois pousse la direction à annoncer que

« l’entreprise ne pense pas disposer de la trésorerie nécessaire au financement de ses opérations pour le reste de l’année fiscale ».

US SECURITIES AND EXCHANGE COMMISSION

Motorsport doit remplir les caisses, et se met donc en quête d’acheteurs pour ses actifs et licences. Plus facile à dire qu’à faire ! 

La vente de sa licence…

Alors que le développement du nouvel opus de BTCC est à l’arrêt, voire considéré comme mort selon certaines rumeurs, la même situation s’applique également au jeu officiel d’IndyCar, annoncé en 2021 pour une sortie prévue en 2023. Tout cela n’est guère vendeur, mais Motorsport parvient tout de même à céder sa licence NASCAR à iRacing. 

iRacing x NACSCAR

Une bonne nouvelle pour les nombreux fans du championnat, tant les derniers épisodes de Motorsport Games furent critiqués. Pour MSG en revanche, l’exploit est relatif puisque les faibles résultats de NASCAR 21 : Ignition et NASCAR RIVALS en 2022 ont très probablement fait chuter le prix de revente de la licence.

Réduction des effectifs

Comment s’enrichit une entreprise qui ne produit aucune valeur ? En économisant ! En janvier 2023, InsiderGaming révèle ainsi qu’une trentaine d’employés ne perçoivent plus leur salaire depuis octobre 2022. Ces derniers décident d’attaquer Motorsport Games qui se retrouvent alors à devoir gérer un scandale judiciaire supplémentaire. Sans parler des possibles dédommagements à verser. Pas très économique finalement…

Évidemment, le problème des salaires ne se pose plus si le studio décide tout simplement de renvoyer ses employés. MSG procède ainsi à plusieurs restructurations de personnel durant l’année 2023, notamment sur les équipes du Royaume-Uni et d’Australie. Un rapport adressé à la SEC (l’équivalent de l’Autorité des marchés financiers) mentionne ainsi une suppression d’environ 40% des effectifs à travers le monde. Le but étant encore une fois de « réduire les dépenses de fonctionnement d’une année à l’autre ».

Sortie du NASDAQ : épisode2K24 ? 

Chassez le spectre de l’éviction et il revient au galop. Cette année encore, c’est dans une lettre du 17 novembre dernier que le NASDAQ met en garde MSG au sujet d’un potentiel “de-listing”. Ce n’est pas le board qui est mis en cause mais la valeur totale des actions de l’entreprise. Celle-ci doit impérativement dépasser 2,5 millions de dollars pour rester cotée au NASDAQ. Or dans son dernier rapport trimestriel, le capital de Motorsport Games se limite à 498 897 dollars.

MSG est donc loin du compte et a jusqu’au 2 janvier 2024 pour redresser la barre. Cela ne signifie pas gagner 2 millions de capitaux propres en seulement 2 mois, mais plutôt de présenter au NASDAQ un plan crédible qui permettrait de remonter le déficit. Ce qui ne sera pas facile, compte tenu des multiples difficultés listées plus haut…

Entre la vente, les annulations de leurs licences, MSG ne pourra effectivement pas se reposer sur son actuelle valeur propre. Seule potentielle embellie, la sortie de Le Mans Ultimate prévue début 2024. En tout cas pour l’instant.

Le Mans Ultime sauveur ?

Nul doute que la sortie du titre sera essentielle dans le plan de Motorsport Games pour s’offrir un nouveau répit. Dans le cas contraire, un delisting semble cette fois inévitable. Historiquement, une radiation du NASDAQ mène invariablement à une perte supplémentaire de la valeur des actions et à terme, à une faillite quasi-assurée.

En bref, si les projections pour Le Mans Ultimate ne satisfait pas les exigences du NASDAQ, 2024 sera très probablement la dernière année du studio Motorsport Games.

Vincent Pable

Vincent Pable

Auteur autodidacte, fan de sport mécanique, pilote (virtuel) quand le temps me le permet. Passionné par l'univers du Simracing j'aime partager mon avis sur les dernières innovations du secteur !

Partager un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *