Aller au contenu

Turn 10 & Forza Motorsport expliquent leur plan pour répondre aux principales critiques des fans

Pour beaucoup de fans de jeux de course, le dernier épisode de Forza a été une douche froide. L’attente était pourtant très importante, tant la série est populaire à travers le monde. Mais la sortie du dernier opus en octobre dernier a malheureusement été plombée par d’innombrables bugs et pépins en tout genre.

Forza-Motorsport-Turn-10
Forza Motorsport x Turn 10

Le bilan mitigé après 4 mois

Quatre mois plus tard, le jeu a déjà connu deux gros patchs censés corriger le tir, mais les fans continuent de grogner. À tel point que Turn 10 Studios s’est senti obligé de pondre un communiqué pour répondre à la déferlante de critiques, et notamment sur les trois plus récurrentes: la mécanique CarPG, l’IA et la réglementation. Le communiqué complet est disponible (en anglais) ici. De quoi patienter en attendant les mesures plus drastiques qui devraient modifier une partie du jeu.

Un progression plus rapide

Un aveu d’échec donc, et surtout un beau chantier qui attend le studio. En commençant par la progression jugé trop lente. Le premier patch mise en ligne début Février accélère l’obtention des points de conduite, le processus sera par la suite remanié en profondeur dans la mise à jour de mars. Ainsi, toutes les pièces détachées seront désormais disponibles au premier niveau de chaque voiture. Vous pourrez donc les installer dans l’ordre que vous souhaitez.

De plus, l’obtention des points de voiture est elle aussi facilitée car vous pourrez désormais les échanger contre des crédits in-game. Mais que ceux qui aimaient les séances d’entraînement se rassurent, il est toujours possible de monter en niveaux par ce biais.

« Ton CaRPG, c’est pas du joli »

En amont de la sortie du jeu, les équipes de Forza avaient beaucoup communiqué sur le tout nouveau mode carrière, la Builder’s Cup. Les courses d’entraînement avec des mini-challenges, puis des courses personnalisées doivent faire des points d’XP à votre voiture. Ensuite, ces points servent à débloquer des améliorations. Une mécanique qui pouvait être intéressante, du moins en théorie.

Forza_Motorsport_CHE_23_Corvette_TA
Forza Motorsport Corvette

Dans la pratique, de nombreux joueurs ont finalement trouvé la progression excessivement lente et pénible, les forçant à « grinder » des points en refaisant en boucle des courses qu’ils maîtrisent déjà. Résultats, des changement minimes et sans grande liberté de choix puisque les pièces sont ne sont accessibles que par paliers de niveaux. Pire encore, il faut recommencer tout le processus de zéro pour chaque nouvelle voiture. Bref, on ne s’amuse pas, on bosse !

Aujourd’hui le studio admet :

« Il est clair, d’après les commentaires, que si beaucoup de nos joueurs apprécient le système tel qu’il est, pour beaucoup d’autres, il n’offre pas l’expérience de mise à niveau qu’ils attendent de Forza Motorsport. Pour y remédier, nous envisageons de modifier le système ».

Le système de pénalités à la peine

Turn 10 enchaîne ensuite avec le système de pénalité franchement incohérent de son dernier Forza. Lors des courses en ligne, de nombreux joueurs ont en effet démontré être injustement pénalisés… lorsqu’ils se font éperonner par un adversaire ! Ces derniers constatent aussi des cas de collisions à grande vitesse qui ne rapportent aucun malus, alors que des collisions lentes sont punies… Bref, on marche sur la tête.

En réponse, Turn 10 admet s’être planté et promet d’analyser les données télémétriques des sessions en ligne :

« Il est important que nous capturions toutes les données que nous pouvons sur une course lorsque des décisions se produisent par erreur […] nous travaillerons avec certains joueurs de longue date de Motorsport ».

En substance, cela signifie que les défauts du système étaient visiblement passés inaperçus pendant leurs phases de test, et que d’autres gros patchs sont donc à prévoir après analyse des données. Quant à savoir combien de temps cela prendra…

I.A pour Intelligence Agressive

C’est le dernier grief majeur adressé par le communiqué de Turn 10. Dès la sortie du jeu, on avait en effet pu constater des comportements étranges des pilotes contrôlés par l’IA, qui « freinent brusquement et trop fort dans les virages légers » par exemple.

Pour leur défense, les IAs aux comportements erratiques sont assez courants dans les jeux de courses (et a fortiori dans la série Forza). Problème, cela provoque parfois de sacrés chaos dès le premier virage des courses.

Le souci, c’est que Turn 10 a vanté pendant plusieurs mois les nouvelles qualités de ses Drivatars, censés être plus réalistes que jamais et même capables de progresser continuellement grâce au machine learning… Autant de promesses promotionnelles que beaucoup de joueurs ont visiblement du mal à digérer

Quelles dates pour quelles corrections ?

Force est d’admettre que malgré ses ratés, le studio Turn 10 a le mérite d’écouter ses fans. Cependant, des corrections profondes vont naturellement prendre du temps. Il semble déjà impossible que toutes soient appliquées simultanément. Le rétropédalage annoncé sur les restrictions de niveaux pour les upgrades devrait prendre effet durant le mois de mars, mais pour le reste, on est encore dans le flou le plus total…

Pour autant, Turn10 ne doit pas tarder, le nombre de joueurs est déjà en chute libre depuis plus de 3 mois. Le studio se doit donc d’être en mesure de donner calendrier pour la mise en place des changements annoncés.

Sera t-il trop tard pour ressuscité le jeu d’ici là ?

Vincent Pable

Vincent Pable

Auteur autodidacte, fan de sport mécanique, pilote (virtuel) quand le temps me le permet. Passionné par l'univers du Simracing j'aime partager mon avis sur les dernières innovations du secteur !

Partager un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *