Aller au contenu

The Last Garage, l’ambitieux projet d’un ancien pilier de rFactor

Vous l’ignorez sûrement mais Marcel Offermans, un ancien pillier de rFactor 2, s’apprête à lancer une nouvelle plateforme de simracing avec son studio: The Last Garage. Le projet n’en est qu’au début de sa phase de développement, mais quelques infos sur le moteur physique commencent à fuiter à l’occasion de la Sim Formula Europe. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le projet ne manque pas d’ambition ! 

De rFactor vers The Last Garage

Suite à près six ans de bons et loyaux services en tant que Directeur Général de projets liés à rFactor, Marcel Offermans quitte Motorsport Games en octobre 2022. Soit plus ou moins au moment où la compagnie entame cette longue descente aux enfers dans laquelle elle est encore enlisée aujourd’hui…

the last garage
The Last Garage

Désormais libre mais toujours ambitieux, Offermans monte une nouvelle boîte qu’il nomme The Last Garage. La toute nouvelle firme travaille d’abord en tant que consultant, mais commence parallèlement à développer une toute nouvelle plateforme de simulation de conduite.

« Je savais que je voulais continuer à faire partie de la communauté simracing. C’est un fait peu connu mais vers Noël 2015, avant de me lancer avec Studio 397, j’ai passé trois semaines de mes vacances à développer une simulation de course […] j’utilisais principalement des composants prêts à l’emploi, mais j’ai réussi à faire rouler une voiture sur une piste dans ce laps de temps ».

Une idée qui lui trotte dans le tête depuis un moment, et qui devient réalité en Septembre 2022, date du lancement officiel de The Last Garage. 

Un tout nouveau moteur plus fluide que jamais

Désormais à la tête de son propre studio, Offermans et ses équipes s’attèlent ainsi à créer un tout nouveau moteur physique qui devrait permettre un affichage à 1000Hz, tout en supportant le triple écran. De toute évidence, et si la performance est maintenue, une telle fréquence de renouvellement d’image permet beaucoup plus de fluidité que  sur des jeux comme Forza Motorsport (360Hz) ou ACC (400Hz). Une fluidité évidemment capitale pour nous autres simracers ! 

The last garage aperçu
Rapide aperçu des graphismes

Côté esthétique pure, c’est apparemment le moteur open-source Godot 4 qui est choisi pour le développement de The Last Garage. Censé éliminer pour de bon le désagréable « effet fantôme » (ndlr : les traces floues ou rémanences que l’on peut apercevoir à l’écran après des mouvements de pixels trop rapides). Une gestion dynamique de la météo sera également possible, et devrait prendre en charge la densité de l’air ainsi que la vitesse du vent et sa direction. La prise en charge de la réalité virtuelle est quant à elle en développement.

Le multijoueur deja dans les têtes

Malgré son stade de développement encore précoce, les développeurs affirment que le mode multijoueur est l’une des priorités. L’accent sera d’ailleurs mis sur la stabilité du multijoueurs avec l’aide de “Luminis Technologies”. Cependant le focus est pour le moment sur la physique du jeu et le recueil des premiers feedbacks.

En ce qui concerne les mods, The LastGarage n’exclut pas cette option mais tient quand même à avoir le contrôle et éviter les contenus non autorisés. Il yaura donc très certainement la mise en place d’un cahier des charges afin de garder un niveau d’exigence constant.

Enfin, l’IA sera également de la partie mais dans un second temps, l’implémentation étant assez gourmande en ressources. Pour autant, l’équipe collabore d’ores et déjà avec quelques universités afin de rendre possible ce challenge. L’objectif serait d’avoir une centaine de voitures au comportement autonome, proche de celui d’un joueur.

Une démo prête à l’emploi ?

La démo présentée au salon Sim Formula Europe est quant à elle théoriquement compatible en LAN, il se pourrait donc bien qu’on puisse voir The Last Garage sur les salons à venir en 2024.

Au-delà de la technique ?

Si les ambitions techniques annoncées par The Last Garage se concrétisent rapidement, le futur bébé d’Offermans pourrait bien devenir un acteur majeur du simracing. Le projet semble toutefois loin d’être terminé, à tel point qu’on ignore encore si il s’agira uniquement d’un moteur physique que pourront utiliser d’autres développeurs, ou d’une véritable simulation à proprement parler. 

Quoiqu’il en soit, il paraît judicieux de garder un œil sur le projet, même s’il ne sortira probablement pas du Garage avant plusieurs années !

Vincent Pable

Vincent Pable

Auteur autodidacte, fan de sport mécanique, pilote (virtuel) quand le temps me le permet. Passionné par l'univers du Simracing j'aime partager mon avis sur les dernières innovations du secteur !

Partager un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *