Aller au contenu

Fanatec sur le point d’être racheté par un géant Americain !

Surprise et tremblement de terre dans le monde du simracing ! En effet, c’est tôt ce matin que la nouvelle est tombée, le fabricant allemand Fanatec devrait très prochainement être racheté via sa maison mère Endor AG par l’Américain CORSAIR Gaming. En difficulté depuis quelques temps maintenant la marque Allemande semble avoir trouvé une bouée de sauvetage. Alors quel avenir pour Fanatec ? Bon coup pour Corsair ? On fait le point.

Fanatec-Rachat-Corsair
Fanatec bientôt racheté par Corsair

Sauvetage in extremis pour Fanatec

En pleine restructuration suite au licenciement de l’ancien CEO Thomas Jackmeier, c’est un euphémisme de dire que Fanatec était fragile depuis quelques mois. Malgré les messages rassurants de la direction par intérim incarnée par Andres Ruff, les banques avaient commencé à lâcher Fanatec et Endor AG.

A la recherche d’investisseur depuis quelques temps Fanatec est donc tombé d’accord avec CORSAIR. Le géant de l’informatique serait donc en phase d’acquérir Endor AG avec en prime la marque de simracing la plus populaire au monde. Une bouée de sauvetage qui tombe à pic compte tenu des nombreuses plaintes récentes des utilisateurs sur un SAV déficient voire inexistant, ainsi qu’une réputation qui commençait à sérieusement souffrir.

CORSAIR Rafle la mise ?

Plus tôt dans l’année déjà bruissaient des rumeurs de négociations pour un rachat et/ou une restructuration complète. Finalement, Endor annonce aujourd’hui via un communiqué que : 

« le conseil d’administration a conclu un accord pour négocier exclusivement avec le leader américain des équipements et systèmes de haute performance pour les joueurs, les créateurs de contenu et les passionnés de PC CORSAIR®. »

Plus concrètement, cela signifie que CORSAIR va dans un premier temps financer les besoins de trésorerie à court terme d’Endor dont la dette s’élève actuellement à 70 million d’euros. En attendant, l’annonce officielle du rachat reste en suspend de la validation du rachat par l’administration Allemande.

Prochaines étapes pour Endor AG et Fanatec

Le communiqué d’Endor via EQS stipule également que le plan prévoit le départ des actuels actionnaires de l’entreprise, ainsi qu’une radiation des actions Endor AG de l’Open Market. Endor AG précise en outre que ce retrait de la bourse n’assure aucune compensation pour lesdits actionnaires. En attendant, l’action a chuté à son plus bas point depuis 2016 à la suite de l’annonce.

Si Fanatec repart, les simracers respirent

Si les détails et la finalisation de l’accord sont encore à venir, le sauvetage d’Endor et surtout de Fanatec est assurément une bonne nouvelle pour nous autres fans de simracing. Même avec ses récents déboires, Fanatec reste une marque historique du Simracing, on aurait eu beaucoup de peine de la voir s’éteindre du jour ou lendemain.

De plus, le fabricant allemand venait tout juste d’étendre son accord de licence avec la Formule 1, on aurait détesté la voir disparaître à cause des problèmes financiers de sa compagnie-mère !

Fanatec x Corsair, un nouveau départ ?

Comme spécifié précédemment ce rachat sonne globalement comme une bonne nouvelle, du moins pour les clients. Côté staff, le communiqué laisse entendre une restructuration mais difficile de savoir l’ampleur qu’elle prendra.

Autrement, ce rachat semble faire sens puisqu’on rappel que Corsair est également connu en tant que constructeur. On pense en particulier aux systèmes de refroidissement informatiques, un secteur dans lequel Corsair se place parmi les entreprises les plus innovantes.

De même, le géant Américain n’en est pas à son coup d’essai en matière de rachat puisque l’entreprise avait deja fait l’acquisition de Elgato en 2018 et de SCUF en 2019.

Proche d’un modèle Asetek ?

Pour terminer, il faudra certainement un peu de temps avant de voir les premiers fruits de la collaboration entre Fanatec et Corsair mais on est curieux de voir ce que le savoir faire des deux entreprises peut donner. On peut par extrapoler et s’attendre à voir des produits style Asetek, l’entreprise avait elle fait le chemin inverse en développant une gamme Simracing en partant de son savoir faire en matière d’électronique et de watercooling.

Vincent Pable

Vincent Pable

Auteur autodidacte, fan de sport mécanique, pilote (virtuel) quand le temps me le permet. Passionné par l'univers du Simracing j'aime partager mon avis sur les dernières innovations du secteur !

Partager un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *