Guide débutant : Comment bien choisir son pédalier de Simracing ?

Lorsqu’il est question de Simracing beaucoup de pilotes ont tendance à se focaliser sur les équipements comme le volant ou les bases de volants et à négliger le choix du pédalier de simracing. En réalité, ce sont les pédales qui vous feront gagner de précieuses secondes lors de vos courses. En effet, il s’agit de l’intermédiaire entre votre attitude de conduite et celle de la voiture sur la piste. Un bon freinage accompagné d’un contrôle de l’accélérateur seront vous faire gagner du temps à coup sûr.

Dans ce guide, nous allons vous expliquer toutes les subtilités qui différencient un pédalier d’un bon pédalier. Le but est de vous donner le savoir nécessaires (vocabulaire, technique) afin que vous puissiez choisir le pédalier qui vous correspond le mieux.

Les types de freins pour pédalier de Simracing

Il y’a existe plusieurs points pour différencier un pédalier bon marché d’un pédalier de qualité. Toutefois, la plus grande différence se fait au niveau de la pédale de frein, du ressenti ainsi qu’au niveau du retour d’information.

Un accélérateur ainsi qu’embrayage précis sont également agréables à avoir mais ils ne sont pas aussi important que la pédale de frein. Un bon frein permet d’avoir une conduite constante pour ensuite développer une mémoire musculaire.

Nous allons maintenant nous intéresser aux trois grandes technologies présentes sur le marché.

Le potentiomètres

Les pédales utilisant cette technologie sont équipées d’un capteur mécanique qui mesure la distance parcourue par la pédale de frein. Le système interprète ensuite la distance parcourue par la pédale en une force de freinage.

Le point négatif de cette technologie est que la force du freinage est calculé par rapport à la distance alors qu’un vrai frein de voiture mesure la force appliquée. De ce fait en voiture plus vous appuyez sur la pédale plus la résistance est importante.

Pour remédier à ça la plupart des freins équipés de potentiomètres disposent de ressorts ou bien d’amortisseurs en caoutchoucs. Cela permet de reproduire l’illusion de la résistance, on reste toutefois assez éloigné des sensations réelles.

Lorsque l’on additionne ces deux points il est clair que les pédales équipées de potentiomètres ne restituent pas les meilleures sensations. Cela joue directement sur les performances lors des courses. Il est beaucoup plus difficile d’utiliser sa mémoire musculaire pour trouver la pression de freinage parfaite. Le potentiomètre s’avère aussi être plus fragile que d’autres équipements, il est plus sensible aux freinages intensifs.

Pack Logitech G923

Cependant il n’est pas impossible de piloter avec une pédalier équipé d’un potentiomètre. On retrouve ce type de pédale dans les packs pour débutants, comme chez Logitech avec le G23 ou plus récemment G923. Ces deux modèles sont un bon moyen pour m’être un pied dans l’univers du Simracing. Les prix de ces kits s’élèvent aux alentours des 300€ – 400€ avec un volant.

Pour plus d’informations sur le G923 vous pouvez consulter notre guide à propos des Volants Simracing compatibles PS5.

Hall Effect

De la même manière qu’avec le potentiomètre, les pédales « Hall Effect » mesurent la force du freinage en fonction de la distance parcourue. Mais au lieu qu’il s’agisse d’une mesure entièrement mécanique le système utilise un aimant intégré à la pédale. Le capteur de freinage mesure la distance entre la lui et l’aimant, ce signal est ensuite convertit en signal électrique afin que le jeu puisse émuler une force de freinage.

Par rapport au potentiomètre l’aimant rend la mesure de la distance beaucoup plus précise et fiable. Cela rend la vie plus facile pour les pilotes, on trouve le point de freinage de façon plus évidente. Le Hall Effect permet de développer une mémoire musculaire suffisante pour améliorer ses temps en circuit. L’autre plus c’est que les pédales ont moins de pièces mécaniques, elles sont donc moins sensibles aux défaillances ou imprécisions.

Actuellement, les capteurs Hall effect sont surtout utilisés pour les pédales d’embrayage et d’accélérateur des équipements haut de gamme. On voit rarement un fabricant utiliser cette technologie pour les freins. Si vous voulez un capteur à Hall effect sur votre frein, vous devrez acheter le capteur séparément et l’intégrer à la pédale.

Load cells

Les pédales load cell ou à cellules de charge en Français fonctionnent de manière très différentes par rapport aux deux autres technologies précédentes. La pression exercée n’est plus calculer selon la distance parcourue mais selon la pression appliquez sur la pédale. Contrairement au potentiomètre il est possible d’appliquer une force très élevée sur une pédale « load cell ». Ici, l’aspect mécanique est encore une fois simplifié par rapport aux modèles hall effect et potentiomètre, pour autant on se retrouve avec un aspect électronique plus compliqué.

Comme le boitier load cell mesure la pression réellement appliquée à la pédale, les sensations sont bien plus réalistes qu’avec un potentiomètre classique. Ajouté à une bonne configuration un pédalier équipé d’un boitier load cell vous fera sans aucun doute gagner en performance.

De plus, ces pédales sont réglables via des logiciels fourni lors de l’achat, il est aussi possible de faire des réglages directement via la pédale. Vous avez donc la possibilité de régler votre matériel en fonction de vos préférence.

Pédalier Thrumaster T-LCM

Cette technologie a tout de même un prix, en entrée de gamme vous pouvez opter pour le pédalier Thrumaster T-LCM à 200€. Autrement un peu plus cher mais également plus populaire chez les Simracers vous trouverez le pédalier Fanatec ClubSport V3 qui coûte environ 360€.

Réglage du pédalier pour s’adapter à votre style

Paramètre souvent sous estimé, le réglage d’un pédalier de simracing reste très important, cela peut permettre de configurer vos pédales de façon similaire à celle de votre voiture par exemple.

C’est d’autant plus important si vous utilisez la technique « talon-point » lors de vos courses. La plupart des pédaliers d’entrée de gamme ne permettent pas de régler l’espacement entre les pédales. Si vous voulez avoir cette possibilité il faudra regarder vers les pédaliers haut de gamme. Les pédaliers de simracing les plus couteux offrent la possibilité de monter les pédales de manière individuelles, ça permet d’avoir la main sur l’ensemble des réglages.

Conclusion

Lorsqu’il est question de pédalier de simracing il n’existe pas un choix parfait, comme vous avez pu le voir tout dépend de votre budget et de vos envies. Les pédaliers avec potentiomètres ont des faiblesses mais il est quand même possible d’avoir une conduite compétitives avec. Grâce à un prix raisonnable ces pédales sont un bon point de départ pour des débutants en simracing.

Si vous cherchez du plus haut niveau, pourquoi pas faire des compétitions les pédales avec boitier « load-cell » sont quasi indispensables. La précision que vous apporte ce boitier est nécessaire pour d’améliorer vos temps et faire jeux à armes égales avec les autres pilotes.

Pour autant gardez aussi en tête qu’il existe d’autres paramètres à prendre en compte lors du choix de votre pédalier. Pensez à la durabilité du pédalier, est-il fait en plastique, en métal, peut-on modifier l’espace entre les pédales ? Ou encore existe t-il des options pour faire évoluer mon pédalier.

Si vous avez besoin d’idées pour faire votre choix pouvez consulter notre sélection des meilleurs pédaliers Simracing.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *